My Mad Fat Teenage Diary – Dans le journal intime d’une grosse

mmfdbookRachel (Rae) Earl est obèse. Et folle. Pas de bol pour elle, c’est plutôt rare en 1989. Elle vit seule avec sa mère à Stamford dans le Lincolnshire. Chaque jour, elle se confie à son journal, sur son quotidien, ses amies, ses rêves et surtout sur son passe-temps favori : les garçons. Enfin, passe-temps c’est vite dit. Car Rae n’a même jamais embrassé un garçon.

Je n’ai jamais été particulièrement fan des journaux intimes. Encore moins des histoires d’adolescent. Trop gnangnan à mon goût. Et puis, j’ai rencontré Rae. Pas vraiment hein, je l’ai découverte sur un bus à Londres en janvier. Une pub pour une nouvelle série dont je vous parlerai prochainement. Rae est une fille angoissée, vraiment angoissée. Elle a des Tocs et des idées très sombres. Quand elle commence son journal, elle semble aller mieux. On la suit à l’école au milieu de filles bien plus aisées qu’elle. Plus jolies, plus minces. On la découvre aussi à l’extérieur, au milieu de ses « amis » et notamment de Bethany, la peste trop jolie.

Rae Earl

Rae Earl, l’auteur du journal.

Facile à lire (pour qui lit l’anglais, entendons nous), ce journal nous transporte dans la vie de Rae. Ce genre de vie qu’on a tous eu à l’adolescence. Où il ne se passe pas grand-chose en réalité mais où le moindre événement est disséqué, analysé et amplifié. Ce genre de période où l’espoir et l’attente sont plus importants que les faits réels. Et Rae est très douée pour ça. C’est d’ailleurs l’intérêt de ce livre, parce Rae écrit bien et transcrit complètement ce qu’elle ressent. Et même si vous n’avez pas eu le côté sombre de Rae, vous vous retrouverez tout de même dans ses écrits. Parce qu’on a toutes espionné des garçons, sur-analysé certaines de leurs phrases. Parce qu’on a toutes eu des Bethany dans notre entourage, prêtes à nous lancer les pires piques qu’il soit (avouez-le, et si ce n’est pas le cas, c’est peut être parce que c’était vous Bethany). Pour autant, My Mad Fat teenage diary est tout sauf un journal intime niaiseux, malgré les poèmes qui émaillent ses pages (et qu’en toute honnêteté, j’ai souvent sautés). C’est un vrai journal, réaliste, juste. Parce Rae Earl existe vraiment. Et que ce journal c’est vraiment le sien, même s’il a été retravaillé, même si Bethany est le condensé de plusieurs personnes (ce qui est quand même rassurant). Et surtout parce que comme l’auteur l’avoue elle-même, c’est un journal biaisé : elle nous transmet sa vision des événements, tels qu’elle les a perçus. Ce n’est donc pas la vérité, mais SA vérité. Et c’est ce qui donne toute sa force à ce journal que j’ai eu du mal à lâcher tellement les dernières pages sont prenantes.

Et puis Rae nous parle de son plus grand problème : son poids. Selon les pages, c’est ou ça n’est pas un problème. Rae mange beaucoup, entre l’hyperphagie et la boulimie, on peut s’en rendre compte au fil des pages. Evidemment, la nourriture comble un problème plus profond, mais Rae ne semble pas en avoir conscience. Sur ce point, la série est beaucoup plus parlante. N’empêche que le journal décrit bien cette réalité : le poids est considéré comme le problème, alors que si Rae prenait conscience qu’il ne s’agissait que d’un symptôme,  les choses auraient été autrement pour elle.

Une des images promotionnelles de la série.

Une des images promotionnelles de la série.

Un joli livre qui a donné lieu à une merveilleuse adaptation série sur E4. Mais ça, je vous en parlerai une autre fois. En attendant, courrez commander My Mad Fat Teenage Diary, et lisez le en attendant la série!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mélanie

Advertisements
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s