Snapshot – The Strypes

the-strypes-snapshot1J’avais envie de vous parler de petits jeunes qui n’en veulent: Les Strypes. Je les ai découvert en première partie des Arctic Monkeys, en novembre dernier, au Zénith. J’ai été assez impressionnée par leur pêche, leur jeunesse et surtout leur musique: du bon Rythm & Blues, avec des morceaux qui envoient bien, et d’autres bien « blues » comme il faut. Surprenant tout de même, car ce n’est pas ce qu’on attendrait d’un groupe dont la moyenne d’âge avoisine aujourd’hui les 16 ans… Emballée par les quelques chansons entendues au Zénith, je me suis donc empressée de me procurer Snapshots, leur premier album sorti en septembre 2013. Et j’ai bien fait: les Irlandais font désormais régulièrement parti de ma playlist quotidienne.

The Strypes by Jill Furmanovsky 2013Avec ce premier album, ces jeunes garçons rendent hommage à leur influence en incluant trois reprises de standards du genre et saluent ainsi leurs aînés et inspirations: You Can’t Judge a Book by The Cover (Willie Dixon); Heart of The City (Nick Lowe); Rollin’ and Tumblin’ (Hambon Willie Newbern). Ayant commencé à jouer dans des pubs (et forts, pour qu’on les entende), The Strypes nous sert un bon pub rock aux forts accents Rythm and Blues, et c’est bon. On commence en force, avec Mystery Man, où la part belle est faite à l’harmonica. On continue avec le tubesque Blue Collar Jane, qui est LA chanson qui a retenu mon attention en premier. Un refrain accrocheur, une guitare énervée, que demandez de plus? Le reste est de même qualité. On pourrait leur reprocher des paroles un peu bateau, qui feront couiner les plus fangirls d’entre nous (moi. moi. oui. moi), mais les rythmes sont efficaces, et Josh McClorey à la guitare est absolument dégoûtant de talent. Sur scène, il est impressionnant. Je n’en revenais pas. On pourrait croire que pour chanter de la musique si « rugueuse », la voix d’un jeune minot ne correspondrait pas trop. Et bien ce serait se tromper! Ross Farrely (que l’on retrouve à l’harmonica, et également à la guitare sur certains morceaux) est parfait. Il a beau avoir 16 ans, moi, sur « Angel Eyes », je fonds. Pete O’Hanlon (basse et harmonica) et Evan Walsh (batteries, clavier) complètent parfaitement le quatuor. Je suis fan. Archi fan. L’album se clôt de façon magistrale sur la reprise Rollin’ and Tumblin’… Pour résumer: si vous aimez le Rythm and blues, si vous avez envie de le découvrir ou le redécouvrir, The Strypes est définitivement LE groupe qu’il vous faut. Écouter Snapshots sans avoir un seul instant envie de danser relève du miracle. Je suis curieuse et impatiente de voir ce groupe évoluer… Vivement la suite!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Stéphanie

Advertisements
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s