Portugal. The Man au Nouveau Casino

groupeC’est ma découverte musique de la semaine passée. Avant, je n’étais pas fan d’aller à un concert sans vraiment connaître, mais ça c’était avant. Comme quoi on change et je prends un réel plaisir à découvrir en live les artistes. Pour en revenir à nos amis, on peut les ranger, même si je n’aime pas ça les cases, en pop rock indépendant assez électrique. Le groupe est basé à Portland, mais ils sont presque tous originaire de l’Alaska. Ils jouent ensemble depuis 2005 et sont trèèès productifs. 7 albums et pas mal de scène, ils puisent leurs influences du côté des Beatles, de Neil Young ou encore de Nirvana. Et de leur génération, sur un morceau, j’ai tout de suite pensé à l’esprit chorale qu’on retrouve avec The Lumineers. Le besoin de partage avec le public est palpable dans toutes les notes. Et dans une même chanson, ils sont capables de proposer plusieurs univers, tous travaillés, d’une mélodie douce à des saturations de guitares toujours au cordeau. Tout est électrique avec eux et c’est exactement l’atmosphère que cela a installé au Nouveau casino il y a quelques jours. Une émotion à fleur de peau aussi, des recherches rythmiques poussées et une maîtrise des voix se complètent à merveille. La délicieuse surprise d’avoir la même qualité de voix que sur l’album, ce qui devient assez rare, a fini de me convaincre.

Creep in a t-shirt, extrait de leur dernier album Evil Friends:

Leurs énergie sur scène est incroyable et diffuse une sensation assez forte de bien-être et d’envie de se lâcher. On ressort de là heureux et même pas fatigué, les batteries sont rechargées. De la voix androgyne de John Baldwin Gourley et sa guitare nerveuse aux doigts de fée de Kyle O’Quin aux claviers, il y avait une vraie communion, accompagnée d’images psychédéliques qui n’était pas sans rappeler l’époque Yellow Submarines des quatre garçons dans le vent. Quant au batteur, Kane Ritchotte (originaire de la Nouvelle Orléans) il m’a marqué. J’étais hypnotisée. J’ai eu l’impression qu’il vivait tout comme un absolu. Et Zachary Scott Carothers, le bassiste à la voix grave et chaude nous a emportés loin.

Got it all :

Je termine en vous parlant du Nouveau Casino. Petite salle intimiste parisienne, ce fût une belle découverte pour moi. J’ai eu la sensation d’être dans la gueule d’un crocodile métallique de par les murs et le plafond très particulier, tout en facettes géométrique de métal. Avec des pampilles et des cages d’escaliers d’inspiration urbaine 80’s, cela donne un mélange cosy et un effet usine à la fois. Il y a en plus une mezzanine agréable avec quelques banquettes, un vestiaire et un bar dans la salle même.

Je vous laisse avec ma préférée: Sleep forever

Rendez-vous sur Hellocoton !

Roseline Portugal%20The%20Man%20-%20Evil%20Friends

Portugal. The man : Evil Friends (juin 2013).

Advertisements
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Portugal. The Man au Nouveau Casino

  1. C’est ma découverte musique de la semaine passée. Avant, je n’étais pas fan d’aller à un concert sans vraiment connaître, mais ça c’était avant. Comme quoi on change et je prends un réel plaisir à découvrir en live les artistes. Pour en revenir à nos amis, on peut les ranger, même si je n’aime pas ça les cases, en pop rock indépendant assez électrique. Le groupe est basé à Portland, mais ils sont presque tous originaire de l’Alaska. Ils jouent ensemble depuis 2005 et sont trèèès productifs. 7 albums et pas mal de scène, ils puisent leurs influences du côté des Beatles, de Neil Young ou encore de Nirvana. Et de leur génération, sur un morceau, j’ai tout de suite pensé à l’esprit chorale qu’on retrouve avec The Lumineers. Le besoin de partage avec le public est palpable dans toutes les notes. Et dans une même chanson, ils sont capables de proposer plusieurs univers, tous travaillés, d’une mélodie douce à des saturations de guitares toujours au cordeau. Tout est électrique avec eux et c’est exactement l’atmosphère que cela a installé au Nouveau casino il y a quelques jours. Une émotion à fleur de peau aussi, des recherches rythmiques poussées et une maîtrise des voix se complètent à merveille. La délicieuse surprise d’avoir la même qualité de voix que sur l’album, ce qui devient assez rare, a fini de me convaincre.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s