Elysium : dans un futur pas si lointain… [Sortie BR/DVD]

imagesCAQNE9S1Oui, ça peut paraître alarmiste, mais la Science-fiction part souvent de problèmes existants ou presque. Et pour le coup, la surpopulation, la lutte des classes, l’accès aux soins, la fontaine de Jouvence sont des trajectoires possibles au vue de notre présent. Après le percutant District 9 (2010), Neill Blomkamp, jeune réalisateur sud-africain (33 ans seulement), confirme son immense talent de conteur et de metteur en images d’une possible dérive humaine. De la très bonne science-fiction qui vous fera cogiter après le générique et une fin pas si happy que ça avec du recul…

2154 : le monde est coupé en deux. Sur la Terre dévastée par la pollution, l’exploitation de masse des énergies et gangrénée par la sur-population, chacun tente de survivre dans une vie de violence et de misère. Dans l’espace, la classe supérieure et riche coule des jours tranquilles sur Elysium, station où l’atmosphère de la Terre a été recrée. Proche de l’immortalité grâce aux Med-Box, sorte de cabines d’UV qui guérissent toute maladies et blessures, cette caste privilégiée continue d’exploiter ceux restés sur Terre, tout en leur interdisant l’accès à la station et aux soins médicaux. Entre complot politique et instinct de survie, Max (Matt Damon) doit à tout prix réussir à atteindre Elysium après une radiation mortelle dans son usine.

ELYSIUM-weta-props

Vous l’avez senti dès le début de cet article, j’ai adoré. D’un bout à l’autre, l’histoire est prenante. Aucune longueur, on est tenu en haleine entre scène d’action et moment d’émotion/réflexion. Neill Blomkamp est un « vrai raconteur d’histoires » qui a l’intelligence de ne pas prémâcher tout aux spectateurs et nous laisse de la place pour réfléchir. Il continue son cheminement sur la cruauté dont l’humanité peut faire preuve. De District 9, où il avait remplacé les noirs des ghettos d’Afrique du Sud par des aliens, il assume ici pleinement les visages humains tant du côté des victimes que des bourreaux. Les images sont chocs et crues par moment dans les combats, l’installation des exosquelettes ou l’accident de Max à l’usine. Mais j’ai été plus marquée par la violence des propos et les décisions sur la population terrestre. Personne ne compte et peut crever la gueule ouverte pour avoir voulu passer clandestinement sur Elysium. Et cela de renvoyer à des pans de l’Histoire bien sombre. Je le conseillerai à partir de 15/16 ans.

CopleyElysium-thumb-630xauto-35780

La réalisation est parfaite : les univers sur Terre et sur Elysium sont clairement définis : poussiéreux, jaunâtre, crasseux et sombre pour le premier, clair, transparent, impeccable pour le deuxième. Cela fait écho aux mondes de  Bienvenue à Gattaca (1997) et à Time Out (2011) d’Andrew Niccol. Quant à la musique, omniprésente, forte et pesante, elle accompagne magnifiquement chaque scène.

elysiumgukg elysium-rotating-space-habitat

Et le casting est à la hauteur des attentes du réalisateur, Matt Damon en tête qui me bluffe d’année en année. Il interprète Max, terrien au passé de dur qui se tient à carreau depuis son passage par la case prison, qui semble l’avoir traumatisé. Pas un héros au grand cœur, juste un homme qui n’a plus que cinq jours à vivre et qui se retrouve malgré lui détenteur de la clé de l’humanité. Il n’a de cesse que d’aller sur Elysium pour sauver sa peau. Il ne peut se permettre d’embrasser la cause de tout le peuple. Et c’est peut-être ça qui le rend si crédible au final. Jodie Foster en politique cruelle et implacable est parfaite : regard d’acier, pas un cheveu qui dépasse et au final ses motivations ne sont pas si horribles que ça. On croise aussi avec plaisir William Fichtner en patron inhumain mais aussi manipulé car aux abois. C’est l’inoubliable agent Malon de Prison Break. Ce rôle lui va comme un gant. Je termine avec Sharlto Copley, le héros de District 9, assez méconnaissable en mercenaire complètement barré et sanguinaire.

imagesCAYLA1TM

On se plaint souvent que l’été n’offre pas grand-chose de vraiment accrochant au cinéma. J’ai été plus que déçue par Pacific Rim par son absence de contenu, la pauvreté des dialogues et au final aucune idée forte à retenir. Elysium rattrape tout ça avec de la grosse baston justifiée par un scénario intelligent et parfaitement maîtrisé par le réalisateur et l’ensemble du casting. Bluffant !


Rendez-vous sur Hellocoton !
Roseline

Elysium, de Neill Blomkamp, avec Matt Damon, Jodie Foster, Sharlto Copley, William Fichtner… Sortie BR/DVD le 15 décembre 2013

Advertisements
Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Elysium : dans un futur pas si lointain… [Sortie BR/DVD]

  1. Coralie dit :

    super et merci du conseil. J’ai découvert votre blog ce matin et je viens de me balader un peu dessus… Je le trouve vraiment sympa et comme ma vie de maman de 3 enfants m’empêche de beaucoup sortir, je trouve qu’il permet de se tenir au courant des trucs sympa.
    Bon Elysium, j’avais vu la B.O (en allant voir MM&M2, on fait ce qu’on peut) qui faisait TRÉS envie, mais la je crois que je suis OB-LI-GÉE d’y aller.
    A un de ces 4.

    • Roseline dit :

      Bienvenue chez nous! N’hésite pas à nous donner ton avis au fur et à mesure de tes balades sur le blog. Et comme nous comptons une maman dans nos rangs, elle ne saurait que trop te conseiller de te réserver des moments (sorties ou autres) rien qu’à toi. 🙂

  2. J’avais déjà envie d’aller le voir, mais alors après avoir lu ça, je me sens carrément obligée haha!

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s