Jack, le chasseur de géants : où comment s’ennuyer ferme devant de jolies images…

JACK-L~1Oui, je sais, vous allez sûrement me trouver un peu sévère et bien c’est pas grave, j’assume. Bryan Singer, le réalisateur, est pourtant plutôt bon dans ce qu’il fait (Usual suspects (1995), les Xmen…), mais là, il passe à côté d’une partie non négligeable : nous raconter une histoire captivante, réinterprétation d’un conte célèbre, Jack et le haricot magique, avec un fond qui remue petits et grands. Dommage, et une jolie mise en images ne suffit pas à rattraper le tout…

Lorsqu’un jeune fermier ouvre par inadvertance la porte entre notre monde et celui d’une redoutable race de géants, il ne se doute pas qu’il a ranimé une guerre ancienne… Débarquant sur Terre pour la première fois depuis des siècles, les géants se battent pour reconquérir leur planète et le jeune homme, Jack, doit alors livrer le combat de sa vie pour les arrêter. Luttant à la fois pour le royaume, son peuple et l’amour d’une princesse courageuse, il affronte des guerriers invincibles dont il s’imaginait qu’ils n’existaient que dans les contes. L’occasion, pour lui, de devenir une légende à son tour.

romantique, palpitant ? ...Nope! Boring... :S

romantique, palpitant ? …Nope! Boring… :S

Je ne suis pas la plus à cheval sur la préservation des Contes originels. Mais à ce rythme-là, l’utilisation de Jack et de ses haricots m’avait bien plus réjouie dans le Chat Potté (2012). Le casting est insipide alors que Nicholas Hoult (Jack) nous avait tapé dans l’oeil dans Warm Bodies, la princesse est quelconque, Ewan McGregor s’est perdu dans son armure de chevalier, le tout au service d’une histoire qui tourne en rond. Les envolées symphoniques de la BO n’y changent rien, les blagues sont lourdes et téléphonées et les plans pour la 3D avec l’œil qui gicle, histoire d’épater les mômes, c’est vite lassant. A tel point que j’ai roupillé plus d’une fois et pour autant il ne s’était passé rien de plus quand je rouvrais les yeux péniblement. Quant à la fin et son retour brutal à la réalité, ils ont fini de m’achever. Ca fait bricolo bricolette cherchent une fin dans leur garage.

Et pourtant que les images sont belles...

Et pourtant que les images sont belles…

Ce film sonne creux malgré de bonnes intentions de se jouer des codes du conte et un bel univers visuel… Raté pour cette fois-ci.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Roseline

Jack, le chasseur de géants : de Bryan Singer, avec Nicholas Hoult, Eleanor Tomlinson, Ewan McGregor…Sortie en salle le 27 mars 2013

Publicités
Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Jack, le chasseur de géants : où comment s’ennuyer ferme devant de jolies images…

  1. Lezéromasqué dit :

    Merci pour cette critique: j’enlève Jack le chasseur de géants de ma liste de film à voir et vais pouvoir éviter de revivre l’épisode Hansel et Gretel! 🙂

  2. Didi dit :

    Hello, oui un bon gros ratage, tout le coté « on est minus alors on va trouver des stratagèmes pour se faufiler entre les géants » est mis de coté pour montrer des images de synthèse môches.

    Autant Hansel et Gretel a un coté nanar/décalé/anachronique qui s’assume et donc devient assez drôle, autant Jack the giant slayer veux faire du sérieux et se prend un méga mur, en particulier la fin … Un peu comme le hobbit en fait snif :/

  3. Ping : Jack le chasseur de géants – Ewan McGreggor au sommet de l’Olympe | Boires et déboires d'un Zéro Masqué

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s