Les Misérables: LA comédie musicale!

LesMiserables

Les Misérables, on vous en avait déjà parlé et . Et après tout ce tintamarre autour de l’adaptation ciné des Misérables, j’ai eu envie d’aller voir ce que ça donnait « pour de vrai », sur scène. Après tout, un spectacle qui est l’affiche à Londres depuis si longtemps, qui tourne aux États-Unis, en Corée, au Japon… Ca m’intriguait beaucoup… J’ai donc profité de mon dernier passage à Londres pour aller voir ce qu’il en était…
Arrivée sur Piccadilly, je m’engage sur Shaftesbury Avenue, pour rejoindre le Queens Theatre. J’avoue avoir était un peu émue quand j’ai vu au loin se profiler l’impressionnante devanture du théâtre aux couleurs des Misérables. Après avoir récupéré ma place au « Box Office » et avoir fait un petit tour dans Chinatown, je suis revenue m’installer. Première observation : le théâtre est vraiment magnifique. Assise au balcon, j’avais une vue magnifique sur la scène et sur les décorations d’un style très Renaissance, avec grand lustre et dorures.
Tout le monde s’installe et le spectacle commence enfin. Je ne vous parlerai pas de l’histoire, on la connaît. Et puis après avoir vu le film, tout était frais dans mon esprit. Je comprends un peu plus la difficulté qu’a eu Tom Hooper pour l’adaptation : la comédie musicale étant parfaite, il a sans doute voulu la transposer un maximum à l’écran. Ajoutez à cela ses maladresses de réalisations, et forcément, vous avez quelque chose de plutôt moyen, alors qu’en fait…Barricades-2-Photo-by-Michael-Le-Poer-Trench
Alors qu’en fait, le spectacle est parfait. La mise en scène, très inventive, nous permet de passer du bagne, aux campagnes françaises, à Montreuil-sur-Mer, aux barricades, en un clin d’œil. Tout est fluide et impeccablement présenté. Les décors sont présents et nous permettent de comprendre rapidement où on veut nous emmener. Ce qui m’a également ravie, c’est le talent de chacun des interprètes. Que ce soit les collègues de Fantine (Celinde Schoenmaker) ou les compagnons d’infortunes de Jean Valjean (Geronimo Rauch) au bagne, chaque voix est parfaite, il n’y en a aucune en dessous des autres. Bien sûr, il y a des interprètes et des personnages plus forts que d’autres. L’exemple le plus flagrant est celui du personnage de Javert. Dans le film de Tom Hooper, où il est joué par Russel Crowe, on ne comprend pas bien ses motivations. On voit ce qui le chagrine, mais on ne ressent pas les tourments de Javert. Sur scène, l’interprète de Javert (dont figurez-vous je n’ai pas retrouvé le nom car ce n’était pas Tam Mutu mais Seth « quelque chose », si quelqu’un a l’info…) rend tout limpide. On comprend en un geste, un regard, une parole ses motivations. Il nous terrorise et nous émeut. « Stars », une de ses grandes chansons, a empli la salle d’une émotion palpable. Et son suicide, bien qu’attendu (et mis en scène avec beaucoup d’ingéniosité), est un moment très, très fort, au cours duquel on se met quand même à espérer qu’il changerait d’avis, mais si on sent à quel point c’est impossible pour lui…
LovelyLadies_Large-1024x434Autre de mes personnages préférés : Eponine (Danielle Hope). A chacune de ses apparitions, on ressent sa solitude et sa tristesse. L’amour qu’elle éprouve pour Marius (Jamie Ward) la comble et lui déchire le cœur. Et du coup, moi, j’étais toute « snif, snif ! » la plupart du temps. Mais Les Misérables, ce n’est pas que triste : certains moments nous font sourire et même rire. Les Thénardiers (Cameron Blakely et Vicky Entwistle), éléments comiques par excellence, sont là pour détendre l’atmosphère et y arrivent fort bien. Grotesques à souhaits, mais également un peu effrayants par moment, ce sont des personnages fort appréciés. Et ils permettent de souffler, ce qui fait du bien ! Gavroche, également, ce petit garçon au courage immense, aime sortir des « punch lines » dont seul lui a le secret ! Bon, je ne vous mentirai pas, hein, la mort de Gavroche, c’est horrible.

Je pourrais vous parler en long, en large et en travers de ce spectacle, il y a toujours quelque chose de nouveau à dire. Mais pour résumer : j’ai adoré. J’avais les larmes aux yeux et une grosse boule dans la gorge à la fin. Mais n’empêche qu’en sortant, j’étais heureuse d’avoir vu un si beau spectacle ! Les Misérables, c’est LA comédie musicale dans toute sa splendeur, avec tous les sentiments qu’on aime y retrouver. L’amour, le suspens, le chagrin, on passe 3h (avec entracte) à vibrer pour ces personnages forts. Et puis être dans une salle, les larmes aux yeux, et entendre sa voisine renifler, et voir que la moitié de la salle est dans le même état, ça fait plaisir. Je n’avais qu’une envie lorsque ça s’est terminé : y retourner ! Alors vraiment, vraiment, vraiment : si vous passez à Londres, allez-y !
Rendez-vous sur Hellocoton !
Stéphanie

Les Misérables, au Queens Theatre

Cet article, publié dans Voyages, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s