Le magasin des suicides : leur petite entreprise ne connaît pas la crise…

« Si vous avez raté votre vie, réussissez votre mort! »

Première animé de Patrice Leconte, c’est d’abord des affiches dans Paris qui ont retenu mon attention durant le mois d’août. Des gueules tristes ou une grosse dame souriante devant cette enseigne : Le magasin des suicides. Des couleurs qui interpellent, un crayonné qui se rapproche des Triplettes de Belleville (2003), voilà on est dans de l’animé français. Celui qui ne ressemble à aucun autre et qui souvent réserve d’excellentes surprises. A la base c’est un roman de Jean Teulé (2006) dont l’adaptation dans les dialogues est fidèle. Un monument d’humour noir, légèrement patiné à la poésie et l’optimisme aussi.

Le magasin des suicides, enseigne haute en couleur, propose l’intégralité des moyens possibles et inimaginables de mettre fin à ses jours dans une ville triste à mourir où tout le monde traîne sa dépression sur le trottoir. Commerce reconnu et lucratif, le ver est dans le fruit quand le dernier né de la famille respire le bonheur et la joie de vivre, et redonne le sourire aux habitants…

Que dire si ce n’est qu’entre l’humour tantôt trash, tantôt subtil autour de la mort et le pep’s d’Alan, cet enfant coloré et le cœur sur la main, je n’ai pas vu passer le temps. J’avoue m’être prise au jeu entre réflexions macabres et acerbes et envie d’optimisme à tout prix.

Les décors et l’animation ont quelque chose de vieillot, mais pas de « mal vieilli ». Sacrée nuance qui permet de voir autre chose que ce que nous serve tous les studios 3 D actuels. On pense par moment à du Sempé ou encore à des rues à la manière d’Un monstre à Paris (2011). La patte française, quoi ! Et il faut encourager cette diversité qui repose tellement par moment. En tout cas, moi, ça me fait une bulle d’oxygène, même si à côté de ça j’aime aussi le travail des gros studios.

Je déménage direct là-bas!!😉

Le deuxième point qui m’a marquée, c’est le ton : c’est résolument pour de grands ados dotés d’humour noir et des adultes qui aiment que ça grince. Sans parler de scènes très explicites et très adultes. Alors oui, j’ai eu mal pour cette mamie assise dans ma rangée et surtout sa petite fille de 6/7 ans. Mais au bout d’un moment, j’ai plus envie de plaindre les gens. Les avertissements étaient partout et on se renseigne à minima quand on emmène un enfant. Incroyable, tous les animés ne leur sont pas adressés. Il serait temps d’en prendre conscience.

« Pas de problèmes, que des solutions… »

Quant à la BO, je vous laisse la découvrir, elle reste facilement dans l’oreille. En résumé, très sympa, on ressort bien et détendu, sans que ce soit l’affaire du siècle. De l’humour décapant et un petit côté gentille morale qui se côtoient bien. A voir, si vous avez un petit moment de libre….


Rendez-vous sur Hellocoton !
Roseline

Le magasin des suicides, de Patrice Leconte, adapté du livre de Jean Teulé….

Disponible en DVD/Blu-Ray

Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le magasin des suicides : leur petite entreprise ne connaît pas la crise…

  1. J’ai bien envie d’aller le voir, en tant que fan d’animation, et notamment de cinéma français. Effectivement, les dessins me font penser aux Triplettes ou l’Illusionniste, il faudra que je me renseigne sur le staff pour voir s’il y a du commun aux trois.
    En revanche, on ne dit jamais un « animé » français. Un animé s’applique qu’aux séries animées japonais, ici, c’est un film d’animation🙂

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s