Le grand soir – De la révolution au quotidien

 Il est des films qu’on va voir dans l’espoir de passer un bon moment et dont on ressort en ayant gagné beaucoup plus. Le Grand soir est de ceux-là. Dupontel et Poelvoorde ont en commun d’avoir été des icônes de mon adolescence. Poelvoorde avec C’est arrivé près de chez vous et Monsieur Manathan, Dupontel avec Bernie (oui j’ai toujours eu des goûts étranges pour une gamine). Les savoir à l’affiche d’un même film a fait battre mon cœur plus fort. Savoir qu’en plus celui-ci serait réalisé par Gustave de Kerven et Benoit Délépine l’a fait s’emballer. J’avais beaucoup aimé Louise Michel et Mammouth (même si ce dernier m’avait un peu déroutée). C’est donc avec un regard bienveillant que je suis entrée dans la salle de ciné. Avec comme à chaque fois le risque d’être déçue face à des attentes trop importantes.

Le Grand soir, c’est l’histoire de deux frères complètement différents. Not est le plus vieux punk à chien d’Europe. Jean-Pierre est un commercial un peu râté dans un magasin de literie. Entre les deux frères, la communication ne passe pas. Faut dire que leur vision du monde est totalement opposée. Jusqu’au jour où la vie de Jean-Pierre commence à glisser jusqu’à l’emmener au plus proche de son frère, qui n’hésite pas à le prendre sous son aile. La relation entre les deux frères change totalement et par la même occasion le regard sur chacun d’eux, jusqu’à les emmener au grand soir.

A mi-chemin entre la comédie et la chronique sociale, le film se fait plaisir à nous faire rire pour mieux nous faire réfléchir. Le scénario est, avouons-le, très simple et peu développé mais le film repose sur la justesse de ses comédiens et sur la force des images. C’est quelque chose qui m’a énormément marqué, certaines scènes assez longues sont très contemplatives et particulièrement parlantes. Elle n’apportent rien au déroulement de l’histoire, mais tellement au propos. La scène du repas entre les deux frères et leur père au début du film, symbole d’une communication perdue depuis longtemps, est terriblement frappante tout comme les rêves de Not. Si bien qu’au fond, même si l’histoire passe au second plan, l’épaisseur des personnages prend totalement le relais pour nous faire passer un très bon moment. Il faut dire qu’en plus ceux-ci sont merveilleusement interprétés par A. Dupontel, aussi génial qu’à son habitude et B. Poelvoorde qui se révèle particulièrement touchant et fragile. Mention spéciale à Billy Bob, chien de Not dans le film et de Poelvoorde dans la vraie vie qui est franchement à tomber (et pourtant je ne suis pas une grande fan des animaux). Le seul bémol que je pourrais adresser à ce sujet concerne Brigitte Fontaine qui détonne complètement avec un personnage qui n’est pas totalement justifié, ni justifiable.

La grande force du film c’est aussi le message qu’il porte. J’aime à croire que j’en suis sortie un peu changée, que mon regard sur ceux qu’on appelle les marginaux a été modifié, que mon envie d’envoyer tout balader était normale et que si un jour je voulais le faire, je pourrais le faire. Et c’est avec un grand sourire et le cœur léger que j’ai quitté la salle de ciné.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mélanie

Le Grand soir, de Gustave de Kerven et Benoit Délépine, avec Benoît Porlvoorde, Albert Dupontel, Brigitte Fontaine…Sortie en DVD/Blu-ray le 16 octobre 2012

Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le grand soir – De la révolution au quotidien

  1. auroreinparis dit :

    J’ne pense que j’ai vu le film et que ta critique traduit ce que j’en ai pensé. Même si Brigitte m’a faite marrée ( bon même si elle ne le fait surement pas exprés …)

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s