Snakes on a Plane: Bienvenue à bord!

Alors, oui je sais ce que vous allez me dire : Koaaaaa ? Snakes on a Plane ? C’est quoi ce film bidon ? De quoi tu nous parles ? Jamais, ô grand jamais, je ne poserai mes yeux sur ce film !!!

Bon, premièrement, j’ai envie de vous dire : on se calme ! Si je vous en parle, vous vous doutez bien que j’ai une bonne raison ! Qui est la suivante : je me suis amusée comme une petite folle devant!

L’Histoire: La mission de l’agent spécial Neville Flynn (Samuel L. Jackson) est simple : il doit escorter un témoin essentiel (Nathan Philips) sur un avion de ligne de Hawaï à Los Angeles. L’homme va permettre de faire tomber l’un des piliers de la mafia, après qui Flynn court depuis longtemps. Toutes les précautions ont été prises, mais ce n’est pas assez… Décidé à ce que le témoin n’arrive jamais au tribunal, le criminel met au point un lâcher de serpents venimeux à bord de l’avion. Entre un équipage et des passagers paniqués, et un témoin qu’il faut protéger à tout prix, Flynn va devoir se battre pour que l’avion ait une chance d’arriver…

Il faut que je vous avoue quelque chose : j’adore les séries B. Mettez-moi des fourmis tueuses/abeilles venimeuses/araignées géantes qui attaquent une ville/plage/fête foraine, et chuis contente ! Réveillez un dieu serpent géant qui se met à attaquer New York pour assouvir sa vengeance, je m’éclate aussi! Autant vous dire que j’en passe des soirées à errer sur la TNT… Mais si je vous avoue mon petit pêché mignon, c’est pour qu’on soit bien d’accord : Snakes on a Plane n’a RIEN à voir avec ces genres de blagounettes qui sont, dans le meilleur des cas, des DTV (Direct To Video).

Bon, si, d’accord, il y a le titre, clin d’œil évidemment à ce genre méprisé qu’est la série B (voir Z dans certains cas). Si vous vous demandez comment naissent de tels titres, c’est facile :
– Choisir un animal ou insecte dangereux, mais attention, pas trop emcombrant (par exemple on évite les tigres, les lions…)
– Ajouter un adjectif genre flippant
– terminer avec une action ou un lieu.
Exemple : Les abeilles tueuses, Les araignées mutantes de Sao Paulo,  Les chenilles zombies contre-attaquent… Etc.
Ici donc :  Serpents + avion. Ah le serpent, cette valeur sûre ! J’en ai vu quelques-uns des téléfilms genre « Anacondator sous les tropiques de l’enfer » qui m’ont bien fait marrer (à leurs dépends, certes, mais c’est déjà ça !). Bon, refermons la parenthèse DIY (Do It Yourself).

Laissez-moi deviner… AAAAAAAAAAH?

Le réalisateur David R. Ellis fait donc référence à ces films là, et nous fait un petit mix avec le genre catastrophe (souvenez-vous, dans les années 70, on en a soupé, avec le petit retour du genre dans les années 90). Et l’avion, c’est quand même le must du must du film catastrophe. Sauf qu’ici, plutôt que l’angoisse, la peur et la désolation, c’est l’humour, le second degré, et l’action qui prennent le pas, faisant de Snakes on a Plane un très bon divertissement et pas juste un film à concept bidon. Parce qu’à aucun moment il n’essaye d’être autre chose. Tout est assumé et amplifié, résultat : on s’éclate.

Bien sûr, un des grands plaisir du film, c’est de voir Samuel L. Jackson s’éclater en agent du FBI efficace et énervé. Faut dire que y a de quoi, avec tous ces p*tain de serpents sur ce p*tain d’avion… On retrouve également Carol Hathaway, pardon, Julianna Margulies. Hôtesse de l’air, c’est son dernier vol avant de changer de vie… Aucun doute qu’elle s’en souviendra de celui-ci ! A part Samuel L. Jackson, il n’y a pas de grosses têtes d’affiches, mais ça ne manque pas. Les personnages secondaires sont assez présents, et de toute façon, Samuel prend toute la place ! Les plus sériephiles d’entre vous reconnaîtront certaines têtes. Par exemple issues de New York 911 ET Boardwalk Empire; ou dans un autre genre, la série Clueless, vous vous souvenez? Non? Pas grave. On peut même y apercevoir la future Madame Hemsworth (chanceuse !). Et pour les « fans » de John Carter (le film), Taylor Kitch est de la partie…

Bon. Pour résumer, Snakes on a Plane, c’est l’éclate totale : on rigole franchement, c’est parfait pour déconnecter, les serpents sont bien méchants comme il faut, et le réalisateur l’est assez pour faire disparaître d’attachants personnages. Bonus : le générique de fin, avec le sublime clip de la sublime chanson titre, avec ces sublimes paroles « I can see the venom in their eyes » !…. (du lourd, j’vous dis, du méga lourd!)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ssssssstéphanie

Snakes on a Plane, de David R. Ellis, avec Samuel L. Jackson, Julianna Margulies, Nathan Philips, Rachel Blanchard, Kenan Thompson…

Disponible en DVD

Et pour le plaisir…. « So kiss me goodbyyyyyyye! »

Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Snakes on a Plane: Bienvenue à bord!

  1. Mat dit :

    le clip est très sympa (la chanteuse aussi🙂 ).. Décidément, vous me surprendrez toujours les filles!! Mais en tout cas, ça donne envie de voir le film!!

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s