Robot and Frank: drôle de tandem!

Synopsis : Dans un futur proche. Frank (Frank Langella), gentleman cambrioleur à la mémoire fragile, vit en vieux solitaire grincheux jusqu’au jour où son fils, Hunter (James Marsden) lui impose un nouveau colocataire : un robot! Chargé de s’occuper de lui, celui-ci va bouleverser la vie du vieil ours. Frank va nouer une vraie relation avec son robot jusqu’à mettre au point un braquage des plus inattendus. Robot & Frank : le tandem le plus improbable de l’année.

La première fois que je suis tombée sur la bande-annonce de Robot and Frank, j’ai été intriguée… Une histoire de robot, mais sans la science-fiction qu’on attendrait généralement autour… Mais ce n’est pas qu’une histoire de robot. C’est aussi, et surtout, une histoire de famille. Une histoire ordinaire qui sort pourtant de l’ordinaire, avec des personnages justes, auxquels on s’attache rapidement. Au premier abord, c’est un petit film léger. Mais on y retrouve un sujet rarement abordé, parce que rarement vendeur, celui de la vieillesse. Frank perd un peu la tête. Son fils ne peut donc pas le laisser seul. Ce robot, que Frank ne nomme pas, lui fait la cuisine (et il est plutôt doué !) et lui prépare le programme de la journée (promenades, jardinage…).

Le charme désuet du robot (qui me rappelle le « futur comme imaginé dans les années 50 » !) le rend finalement plus humain que la plupart des robots plus « high tech » que l’on peut voir dans certains films. Et du coup, il s’accorde bien avec Frank, ce « dinosaure », qui en impressionne certains juste parce qu’il a connu le temps des « vrais » livres… J’ai été émue par ce vieux monsieur, pas si solitaire que ça, et sa relation avec cette machine qui se définit elle-même comme « pas vivante ». Plutôt contre sa présence au début, Frank se rend vite compte des capacités de son robot. Et rapidement, le démon de la cambriole le titille de nouveau. Robot ferait un complice parfait…

On frémit à chacun de leurs méfaits, et on s’irrite avec Frank du comportement de certains, que ce soit sa fille Madison (Liv Tyler, parfaitement irritante dans son rôle !) ou le jeune ingénieur super branché en charge de la modernisation de la librairie municipale (Jake, joué par Jeremy Strong) à qui on ficherait bien une bonne paire de claques… On sourit (jaune, souvent), et on rit, un humour légèrement amer accompagnant certains moments du film. Autre personnage émouvant, celui joué par Susan Sarandon, Jennifer: libraire attachée à ses livres, tous les changements prévus l’effraie un peu. Heureusement, Frank est là.

Robot and Frank est un film atypique. Une petite pépite, de celles que l’on garde parce qu’elles sont différentes. La réalisation de Jake Schreier est vraiment soignée, les acteurs parfaits et parfaitement dirigés. Frank Langella est un Frank attachant, qu’on aurait aimé rencontré avant et qu’on a de la peine à quitter… Si vous avez envie de passer un bon et un beau moment, allez à la rencontre de Robot and Frank. Je parie que cette bouffée d’air frais vous fera le plus grand bien…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Stéphanie

Robot and Frank, de Jake Schreier, avec Frank Langella, Susan Sarandon, Liv Tyler, James Marsden, Jeremy Strong… En salles le 19 septembre

Crédit Photos: © 2012 HALLOWELL HOUSE, LLC. TOUS DROITS RÉSERVÉS

Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s