Rencontre avec Frank Langella et Jake Schreier… Concours Robot And Frank

Synopsis : Dans un futur proche. Frank, gentleman cambrioleur à la mémoire fragile, vit en vieux solitaire grincheux jusqu’au jour où son fils lui impose un nouveau colocataire : un robot! Chargé de s’occuper de lui, celui-ci va bouleverser la vie du vieil ours. Frank va nouer une vraie relation avec son robot jusqu’à mettre au point un braquage des plus inattendus. Robot & Frank : le tandem le plus improbable de l’année.

On vous en a déjà parlé il y a quelque temps, Robot And Frank sort en salles ce mercredi 19 septembre. Et il est hors de questions que vous passiez à côté… Pour vous mettre l’eau à la bouche, un extrait de l’interview de Frank Langella, l’acteur principal, et Jake Schreier, le réalisateur. J’ai eu la chance de les rencontrer en compagnie de Cécile de chez PopMovies et Bruno de chez Yozone. D’ailleurs sans lui, vous n’auriez pas du tout d’interview (ben oui, qui sait qui va en interview avec un matériel de crotte…), donc MERCI BRUNO.

Et, vu qu’on aime bien vous gâter, en plus de ça un concours pour remporter des places de cinéma (3×2 places) pour découvrir le film. Allez, on lit l’interview, on regarde la bande annonce, et on répond aux questions !

Frank Langella et Jake Schreier pendant le tournage..

Jake, Frank, comment êtes-vous arrivé sur ce projet ?

Jake Schreier : Christopher Ford, le scénariste, est un de mes amis depuis la fac. On a développé ce projet ensemble. J’ai réalisé des clips et des spots publicitaires pendant 8 ans, et ma boîte de production m’a fait confiance pour diriger ce film, qui est mon premier long métrage.

Frank Langella : Mon agent représentait un autre acteur qui n’a pas voulu du rôle. Il a m’a proposé à Jake et aux producteurs qui ont été d’accord. J’ai aimé le scénario, rencontré Christopher, avec qui j’ai discuté pendant 4h dans un restaurant. J’ai apporté mes idées. Après cela, il a fallu encore 7 mois pour réunir le budget et commencer le film.

Et qu’est-ce qui vous le plus plu dans le scénario ?

F. L. : Son humanité. Plein de gens voient le film comme un film de science-fiction, uniquement porté sur la technologie. Mais non, c’est l’histoire d’une famille comme les autres, de quatre êtres qui interagissent, et qui évoluent. Mon personnage a un robot, celui de Susan Sarandon également. […] Comme à la fin de La petite boutique des horreurs (« attention, le monstre va vous attraper »), on a un avertissement semblable ici : « attention, la technologie des robots arrive ». Utilisé correctement, un robot peut être utile, mais le plus important ce sont les gens. Dans l’esprit de Frank, Robot n’est pas un ami, mais un complice, quelqu’un dont il a besoin… Mais Jake n’est pas d’accord..

J. S. : Non, pas vraiment. Allez, tu n’as pas été un peu triste à la fin du film ? Même pas un peu petit peu ?

F. L. : Non, je me disais juste que le film était presque fini..

(Rires)

Pourquoi le robot laisse-t-il Frank voler ?

J. S. : Comme nos appareils d’aujourd’hui ne marchent pas toujours parfaitement, la technologie dans le futur ne marchera pas parfaitement. C’est toujours basé sur les règles d’Asimov, donc le robot se retrouve à faire quelque chose de mal, mais il y a une certaine logique. La récompense pour Robot est de voir Frank allez mieux. Il ne veut pas jardiner, il ne veut pas faire d’exercices…

Le design un peu rétro du Robot a-t-il été le même depuis le début ?

J. S. : Oui, passablement. Il est basé sur les robots construits actuellement au Japon, qui ressemblent tous à des petits hommes de l’espace. Il était très important pour nous qu’il n’ait pas de visage, c’est la performance de Franck qui influence notre façon de voir le robot.

Y a-t-il eu plusieurs robots ?

J. S. : Juste un, mais il y avaient plusieurs pièces. Des fois, c’était juste un marionnette sans personne à l’intérieur et on pouvait le déplacer facilement.

Pendant le tournage, aviez-vous un partenaire pour remplacer le robot ?

F. L. : Parfois. Des fois c’était un robot avec une jeune fille à l’intérieur ; d’autres fois mon neveu lisait les lignes, des fois, Jake… Ca dépendait de la taille du lieu de tournage, de la chaleur, d’où se trouvait la jeune fille qui jouait le robot. Des fois on l’a retrouvé évanouie dans un coin, du coup quelqu’un d’autre lisait le texte (rires). D’autres fois le texte était écrit sur des panneaux, car Jake avait énormément de choses à me faire dire, et je lui disais « Je ne vais pas mémoriser ça ! » (rires). On faisait comme on pouvait, on rafistolait… Mais toujours selon Jake. Ma philosophie, c’est que rien n’a d’importance avant le « Action ! », ce qui compte, c’est ce qui passe après. Alors peu importe comment je me sentais, même si j’étais en colère, impatient ou réticent à faire quelque chose, dès que le « Action ! » retentissait, je m’y mettais. Et une fois la scène finie, « Jake, pourquoi j’ai dû faire ça ? ». Et c’était pareil pour les autres acteurs. Susan (Sarandon), James (Marsden) et Liv (Tyler) ont des façons différentes de travailler. Mais dès que Jake disait « Action ! », ils faisaient de leur mieux.

Avez-vous abordé le sujet plutôt comme une comédie dramatique ou plutôt comme un film de science-fiction ?

J. S. : On a juste essayé de rester le plus honnête possible. Il y a des éléments de science fiction, d’autres qu’on retrouve dans Les « Buddy movies ». Tout s’est mis en place au montage. On travaillait au jour le jour, suivant le script.

F. L. : Je faisais ce qu’on me disait de faire. Il y a une scène que j’aime beaucoup où je suis sur un toit avec le robot. On a filmé vite, avec peu de moyens, et peu de temps. Il fallait tourner rapidement. En gros, on prenait la caméra, on posait le robot, on faisait la scène, et on repartait..

Pourquoi garder Frank comme prénom pour le personnage principal ?

J. S. : L’idée originale avait le même titre, depuis longtemps. Et on n’a jamais pensé à le changer. On a demandé à Frank si ça le gênait, et non.

F. L. : Il m’a demandé si je voulais changer de nom. J’ai dit non.

(Rires)

3×2 places de ciné à gagner. Pour ça, rien de plus simple, répondez aux questions! Un indice? Les réponses sont dans la bande-annonce… Vous avez jusqu’au 19 septembre, 22h.

Questions:

1) Quels sont les prénoms des enfants de Frank?

2) Comment s’appelle le personnage de Susan Sarandon?

3) Frank a été cambrioleur, mais quelle était sa spécialité?

Envoyez-nous un mail avec vos réponses à cbth@hotmail.fr, les gagnants seront tirés au sort et prévenus par mail. Bonne chance!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Stéphanie

Crédit Photos: © 2012 HALLOWELL HOUSE, LLC. TOUS DROITS RÉSERVÉS

Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Rencontre avec Frank Langella et Jake Schreier… Concours Robot And Frank

  1. Mat dit :

    Trop balaises les filles! Belle exclue, j’suis mega jaloux! Mais comment faites-vous??

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s