Young Adult: La Belle ou la Bête?

Quand on voit l’affiche de Young Adult, on pense de suite avoir à faire à une de ces comédies sentimentales américaines comme il en existe tant. On s’imagine qu’on va tomber sur une jeune héroïne, belle et paumée, mais qu’un coup de pouce du destin va mettre sur LA voie du bonheur : prince charmant, happy ending, et tutti quanti ! C’est oublier deux détails de taille : la scénariste, Diablo Cody, et le réalisateur Jason Reitman. Ils ont officié ensemble auparavant avec Juno (2007), l’histoire d’une adolescente enceinte, différente mais touchante. Jason Reitman a également réalisé In the Air (2010), et Thank you for smoking (2005). La particularité commune de ses films, c’est que Jason Reitman aime que ces « héros » n’en soient pas. A part, au sens propre comme au figuré, atypiques, ils évoluent tant bien que mal dans le monde qu’on connaît. Et c’est le cas de Mavis Gary.

L’Histoire : Originaire d’une petite ville de province où elle s’ennuyait à mourir, Mavis Gary (Charlize Theron) s’est installée à Minneapolis où elle est devenue auteur de romans pour ados (pour « young adult », en VO). Mais lorsqu’elle apprend que son ex-petit copain de lycée (Patrick Wilson) est devenu papa, elle décide de revenir sur les lieux de son enfance pour le reconquérir.
Tandis que Mavis semble sûre d’elle et de son pouvoir de séduction, la situation ne tourne pas à son avantage. Elle noue alors une relation peu banale avec un ancien camarade de lycée (Patton Oswalt), mal dans sa peau, qui, malgré les apparences, lui ressemble plus qu’il n’y paraît…

Bien qu’à première vue, Mavis (Charlize Theron) semble avoir une vie rêvée (une jeune et jolie écrivaine), on entrevoit rapidement les fêlures du personnage. Elle est en fait « ghost writer » (nègre, quoi, c’est pas elle qui signe) d’une série de romans pour ados vouée à disparaître. Elle a un bel appartement, mais vide, où son seul compagnon est un petit chien qu’elle traite à peine mieux que ses congénères… Même lors de ses rendez-vous « amoureux », où elle se met donc en scène pour séduire (et c’est qu’elle est belle Charlize !), la personne « moche » en dessous de cette si jolie apparence transparaît : au soupirant qui dit s’être retrouvé professeur bénévole, elle s’horrifie, avant de réaliser qu’il en est fier.
Mavis, c’est un peu la Kelly Taylor de Beverly Hills 90210 (première génération, hein) qui a grandi, sans évoluer. Toujours peste, égoïste, égocentrique, elle avance dans le monde avec du mépris pour la plupart de ceux qui l’entoure. Dans sa tête, elle est toujours la reine du lycée. Alors quand elle reçoit un faire-part de naissance de la part son ancien petit ami, ex star du lycée comme elle, elle décide d’aller le reconquérir, et ainsi forcément retrouver le bonheur des années lycée. Alors voici Mavis qui retourne dans la ville de son adolescence : Mercury, Minnesota. Ville moyenne de la banlieue américaine, avec ses palpitants fast-foods et bars un peu pourris, rien à voir avec l’idée sympathique qu’on peut se faire de la banlieue américaine (à la Desperate Housewives, mais sans les meurtres). De retour sur place, naviguant entre sa chambre d’hotel et les bars locaux, on découvre alors une Mavis alcoolique, pleine de tics, et par moment boulimique, qui avale des litres de coca d’une traite au petit-déjeuner. Ou à n’importe quel autre moment. Un personnage blessée, mais souvent blessant pour ceux qui l’entourent. Malgré la monstruosité du personnage, Mavis se fait un allié, l’ancien geek du lycée. Paradoxal, non ?

On est vraiment très, très, très loin d’une comédie romantique. Bien sûr, certaines situations peuvent prêter à sourire, mais c’est tout. Le plus souvent, on ressent le malaise de Mavis, elle nous énerve, nous agace, nous touche aussi un peu parfois. Mais on n’arrive pas totalement à lui pardonner, et à « être dans son camp ».

Premièrement parce que ce qu’elle veut faire, c’est mal; et deuxièmement : elle n’est pas sympa. Jason Reitman a pris le risque de centrer son film sur un personnage désagréable, celui qui est toujours au second plan d’ordinaire. Quand deux filles se crêpent le chignon à l’écran (télé ou ciné), il est rare qu’on s’attarde sur la « méchante », car après tout, qui a envie de la comprendre ? Jason Reitman le fait ici, mais ce n’est pas pour cela qu’on apprécie Mavis. On comprend cependant une chose essentielle : pour être la reine du lycée, la star du réfectoire, il faut une cour, des admirateurs, des gens qui ne s’arrêtent  qu’à l’apparence. Mavis Gary n’est finalement pas la seule fautive… Quand elle essaye d’avouer ses failles, on ne la croit pas, on ne la comprend pas. Alors on ne l’excusera pas totalement parce que quand même, elle en tient une sacrée couche…

Je finirai juste en vous disant que la prestation de Charlize en grande blonde désagréable est étonnante. On sent la fragilité et la monstruosité du personnage. Elle nous énerve, mais sa douceur et sa justesse de jeu ne nous la rende pas totalement antipathique. Elle nous accroche et on reste avec tout le long du film.

Young Adult sonne juste. Un film merveilleusement réalisé, avec une Charlize Theron impliquée à fond dans son rôle. Foncez!


Rendez-vous sur Hellocoton !

Stéphanie

Young Adult, de Jon Reitmannn, avec Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser…Sortie DVD/Blu-Ray le 22 août 2012

Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Young Adult: La Belle ou la Bête?

  1. gold account dit :

    Pour Charlize Theron, c’est là un nouveau rôle en or et qu’elle incarne brillamment. De retour dans son Minnesota natale, Mavis retrouve un ancien camarade de lycée, du genre qui était invisible à ses yeux de reine de beauté, du genre impopulaire et souffre-douleur. L’époque l’a traumatisé et lourdement affecté. Il forme un duo de circonstance avec Mavis lorsqu’elle revient. Lui est à la fois bienveillant avec elle, essaie de la raisonner, et en même temps le témoin impuissant de sa condescendance.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s