Adieu Berthe, l’enterrement de mémé

Armand, la bonne quarantaine, une femme, deux grands enfants, un papa « Alzheimer », une belle-mère imbuvable à domicile et une maîtresse, jongle entre une rupture conjugale, une pharmacie familiale et une vie de magicien à l’occas’. Armand ne sait pas faire de choix, Armand est perdu. Encore plus quand il apprend que Berthe, sa mémé discrète, n’est plus. Si discrète que tous l’avaient oubliée pendant des années et personne ne la connaissait vraiment. Alors inhumation ou crémation ?

La belle comédie noire et grinçante que voilà ! Présentée à la quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes 2012, elle sort du lot de par son ton et de par son rythme. Pas de porte qui claque, ni de chute clownesque, on est loin de Dany Boon ou de Gad Elmaleh. C’est beaucoup plus subtil, tranchant et aussi poétique. Et le sujet s’y prête à merveille. La mort est un formidable catalyseur de vie. Enfin la mort des autres bien sûr. La mort des proches surtout. Que met-on d’ailleurs derrière proches ? Car de toute évidence la mémé Berthe, plus personne ne s’en souciait de son vivant depuis un moment. Pire, ils découvriront la vraie personnalité de cette femme et son passé en cherchant un témoignage de ses dernières volontés. Alors peut-on se dire proche uniquement parce que du même sang? Bref, je m’égare. Toujours est-il que ce décès déclenche des choses qui n’attendaient que l’étincelle pour exploser dans tous les sens.

Armand, un peu dépassé par la situation…

A commencer par Armand, le cul entre trois chaises minimum, et qui se retrouve à gérer les obsèques de cette mémé qu’il a chérie. Il n’en faut pas plus pour désorganiser le chantier de sa vie et pointer du doigt toute son incapacité à enfin réfléchir sur ce qu’il veut vraiment. Là d’un coup, il y a urgence, la mort rappelle quand même vraiment que le temps file sans qu’on s’en rende compte. Pas de pathos dans tout ça, beaucoup d’humour.

Choisir son cercueil en 3D ^^

Rire de la mort n’est pas nouveau. Rire de la mort et de tout ce qu’il l’entoure sans jamais que ce ne soit bourrin, gênant ou vulgaire, c’est un joli pari, réussi haut la main par les frères Podalydès, vraiment des OVNI pour moi depuis des années au théâtre et dans le cinéma français. Alors tout y passe, des pompes funèbres high tech au service funéraire surchargé car aussi spécialisé dans la mise en bière d’animaux : mention spéciale au duo des Obscècool, croques-mort à hurler de rire qui font un bout de route avec Armand et sa maîtresse. Et un côté extrêmement champêtre aussi avec cette maison de retraite si humaine qui apporte un touche de fraicheur à l’ensemble.

Avec sa femme, mais pas que…

Et la mort n’est pas le seul spot comique du film. Nos petits travers très actuels sont aussi bien analysés : ça textote à tout va et pas toujours au bon destinataire, ça essaye de parler à son fils fuyant la réalité devant les jeux en ligne, ça essaye de parler à son père en grand conversation avec Mr Alzheimer, ça veut aller de l’avant sans avoir digérer l’arrière…Bref, la vie ! Enfin, la vie mais un poil plus lente. Contrairement au rythme très rapide des comédies actuelles, là ce film prend son temps : de regarder, de réfléchir, de rire. Ce n’est pas une vanne à la minute. Et puis dans cette humour grinçant, on se reconnait aussi quand on se retrouve en situation de stress ou d’émotion, à sortir tout et n’importe quoi sans plus vraiment contrôler ses paroles.

avec sa maîtresse, mais c’est compliqué…;)

Et à tout ça, vous ajoutez un casting en or : Denis Podalydès – Armand ; Isabelle Candelier sa femme abattue par la rupture, Valérie Lemercier sa maîtresse névrosée avec fort caractère, Pierre Arditi très bon papa Alzheimer, Bruno Podalydès entrepreneur des pompes funèbres Obscècool « les obsèques c’est cool », Michel Vuillermoz entrepreneur de pompes funèbres high tech très sombre gourou. Et un clin d’oeil de Judith Magre, qui reste une très belle femme.

On a le corps mais ne nous attendez pas…

Je ne vais pas en écrire plus, difficile de décrire l’humour surréaliste de ce film poétique et touchant. Oui, bien sûr il y a des blagues sur les urnes funéraires, les cercueils et les cérémonies et ça passe tout seul. Il faut le voir, on en ressort avec le sourire ! 😀

Rendez-vous sur Hellocoton !

Roseline

Adieu Berthe, l’enterrement de mémé, de et avec Denis et Bruno Podalydès, avec Valérie Lemercier, Isabelle Candelier, Pierre Arditi, Michel Vuillermoz… Sortie en salle le 20 juin 2012

Publicités
Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s