The Big Bang Theory : boys next door sauce geek !

De gauche à droite: Raj, Leonard, Penny, Sheldon, Howard

Jusqu’à présent, dans les sit-com, séries et autres, les matheux, physiciens et autres scientifiques étaient moches, binoclards, mal fringués et faisaient de la figuration. Oui, de la génération de Sauvé par le Gong, Quoi de neuf docteur ? et Beverly Hills, les rares fois où ils avaient quelques lignes de texte, c’était soit pour le rôle de bouffon de service, soit pour montrer à quel point les personnages principaux étaient capables d’empathie par moment.

Comme d’habitude, j’ai plusieurs saisons de retard, mais j’ai enfin découvert l’excellente série The Big Bang Theory (créée par Chick Lorre et Bill Prady en 2007). Première saison avalée en trois jours (oui j’aurai pu faire mieux, mais je vais au travail accessoirement ;)) et un constat s’impose : le statut du binoclard surdoué a changé, lui aussi peut être le héros de l’histoire ! Tadatadadam ! Bon, à sa manière bien sûr. Et merci à l’explosion des nouvelles technologies tout de même de ces deux dernières décennies, sinon j’ai comme un doute sur la soudaine popularité du geek.

Sheldon et Leonard, colocataires à Pasadena (Californie), un peu plus de 25 ans chacun et une incroyable faculté à maîtriser la physique quantique, sont bien en peine de se débrouiller dans la vie réelle, surtout dans les relations sociales. Penny, leur nouvelle voisine (une bombe, y a pas d’autres mots), vient complétement dynamiter leur routine de surdoués le jour et de nerds la nuit venue…

Manger, ils ont au moins ça en commun ^^

Quelle brillante idée d’explorer enfin ce type de personnages autrement que pour de la bouffonnerie de passage ! Je ne vais pas aller jusqu’à dire qu’on se ressemble beaucoup, mais les inaptitudes sociales et les boulettes qui en découlent, on en est tous spécialiste à un moment ou à un autre. Et là, c’est décuplé par le choc de deux mondes que rien ne préparait à se rencontrer.

Ca tente de causer « trou noir » parfois…

Ajoutez à cela une bande de copains, qui tour à tour sont mis en avant, et vous obtenez alors une série qui ne s’essouffle pas et offre des possibilités d’évolution multiples. Avec (et l’ordre est important sinon Sheldon ne s’en remettra pas, croyez-moi ;)):

Sheldon sourit…et ça fait peur!

Sheldon Cooper (Jim Parsons) : physicien qui plane à 10 000, diplômé à 14 ans, sociopathe, tics et tocs en prime, dénué de tout sens de l’amitié, des conventions sociales, de compassion et de spontanéité, rien que sourire est une épreuve quasi insurmontable, souffrant du syndrome de Peter Pan et hypocondriaque tyrannique… Je l’adooore!!  Ma vie n’est plus la même depuis que je le connais et je pense à lui les jours où je ne me trouve pas au top !

Un Leonard m’irait très bien ^^

Leonard Hofstadter (Johnny Galecki), coloc de Sheldon, il se rapproche plus de la « norme sociale ». Il a envie d’une vie comme tout le monde, bien que souvent rattrapé par ses manies de geek. Il craque complétement pour Penny. Profondément humain, il explique souvent la vie à Sheldon. L’incarnation du boy next door, j’avoue que je craquerais facilement pour lui. Et Penny ne s’y trompe pas. Rassurez-vous, rien ne se passe comme pourrait le laisser supposer cette dernière phrase😉.

Howard Wolowitz (Simon Helberg) : Ingénieur (donc très très inférieur selon les critères de Sheldon), vivant chez une mère absolument charmante, il se la joue tombeur à chaque instant avec une lourdeur qui n’a d’égal que ses tenues improbables. Autant vous dire que pour conclure…

Rajesh « Raj » Koothrappali (Kunal Nayyar) : indien, muet devant les filles, il ne peut leur adresser la parole que bourré. Il rêve d’épouser une indienne à qu’il ne serait pas obligé de parler.

Et la très jolie et très drôle Penny Winckle (Kaley Cuoco, qu’on adorait dans Touche pas à mes filles!) vient bouleverser leur petit monde en vase clos.

C’est souvent costumé…

L’intelligence des scénaristes c’est qu’ils ne règlent pas tout en une ou deux saisons, et les personnages évoluent lentement (mais sûrement), assurant ainsi une qualité constante d’humour et la pérennité de la série sur plusieurs saisons. A voir en VO (sous-titré on est d’accord) : ça n’a pas de prix, les phrases autour de la physique quantique débitées à tout allure (de toute façon en français, on ne comprend pas non plus ;)) et il faut absolument les voix et le ton de ces acteurs impeccables. Sheldon qui vient frapper à une porte est juste un bonheur incroyable !

Allez, je vous laisse, j’attaque la saison 3 !!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Roseline

The Big Bang Theory : 5 saisons pour le moment : saison 1 à 3 en DVD et blu-Ray
Diffusion en France : TPS Star, NRJ 12 et MTV (mais c’est pas simple de suivre apparemment)

Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour The Big Bang Theory : boys next door sauce geek !

  1. Cenwen dit :

    Je suis complètement dingue de cette série ! Je donne même dans l’illégalité pour pouvoir la suivre sans décalage (enfin, il y a quelques heures parfois) , c’est dire !
    Et attends de voir arriver Bernadette et Amy ♥ ♥ ♥ Je n’en dis pas plus !
    Bisous doux ♥

  2. Mat dit :

    La série de « geek » (avec la version un peu moins glamour de « The It crowd »).. Ah je sais pas ou ils sont allés pour inventer Sheldon, mais il fallait le faire.. Je parle pas de la saison 5.. Labels pour la série sur chezmat🙂

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s