Seven Shakespeares d’Harold Sakuishi – To read or not to read ?

Tiens, ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu, vu ou lu quelque chose sur la polémique autour de l’identité du grand dramaturge anglais. Lui ? Pas lui ? Un nom avec un nègre derrière ? Une femme ? Des femmes ? Pffff, je ne suis pas plus avancée aujourd’hui qu’hier, mais j’ai retrouvé Harold Sakuishi (le papa de Beck) avec beaucoup d’envie. Beck, je vous en parlerai bientôt, mais pour situer, c’est un manga qui réussissait à faire naître l’âme du rock rien que sur papier. Ce n’est pas rien. Apparemment, Harold Sakuishi aime travailler sur du lourd. Cette fois, plongeons dans l’épopée d’un des plus grands dramaturges anglais…

Londres, 1600. Des émeutes éclatent dans la ville. Des soldats essayent d’interrompre une représentation d’Hamlet. Le théâtre, c’est le mal, source de la confusion actuelle et des malheurs à venir. La présence de la Reine, spectatrice anonyme, stoppe le cours des choses et nous repartons dans les souvenirs du dramaturge quand celle-ci lui laisse un message à l’issue de cette représentation chaotique.

Quelques pages pour m’immerger dedans. Il y a des allers-retours entre cette représentation perturbée et une scène antérieure d’un homme proposant à la vente sous le manteau le manuscrit d’Hamlet, n’hésitant pas à déclarer que lui n’est pas un imposteur, contrairement à l’auteur, protégé de la cour du roi. Pas de biographie linéaire, tant mieux, cela m’aurait déçue. Ce qui peut dérouter dans ce tome 1, c’est qu’à l’issue du message de la reine, on nous conte l’histoire de Li, une jeune émigrée chinoise du quartier chinois de Liverpool, une vingtaine d’années plus tôt… Mais son histoire, sa légende devrais-je dire, est tout à fait dans le ton shakespearien. Quant au lien qui l’unit au jeune William, il vous faudra attendre le dernier dessin et plus encore le tome 2…

Voilà, un tome 1 qui ne parle pas de Shakespeare, tout en ne parlant que de ça, tant et si bien, que ma curiosité est plus que titillée par l’envie de lire le tome 2. La trame s’installe lentement, peut-être trop pour certains, mais je préfère largement ça à des intrigues qui vont trop vite, des dessins bâclés et des détails laissés de côté. La qualité du dessin est remarquable, surtout dans les visages et les regards. On passe des visages normés européens à ceux des asiatiques, avec ces yeux si reconnaissables vus dans les dessins animés du Club Dorothée. On peut regretter que les dialogues soient moins travaillés dans le style du dramaturge. Sans en faire des caisses, cela aurait pu être un poil plus authentique. Mais à côté de ça, on retrouve toujours cette pointe d’exubérance et d’humour des mangas qui viennent allégér des moments plus dramatiques.

Je ne peux pas vous dire encore si j’adore, j’attends la suite pour confirmer. Mais j’ai lu d’une traite ce premier tome de 300 pages tout de même ;). Une série à suivre de près !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Roseline

Seven Shakespeares (Tome 1), d’Harold Sakuishi, éditions Kazé, collection Seinen, avril 2012

Tome 2 à paraître le 13 juin 2012

Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Seven Shakespeares d’Harold Sakuishi – To read or not to read ?

  1. Mat dit :

    En parlant de Beck, l’animé est excellent (à voir si ce n’est pas fait). Le rock japonais a été une sacrée découverte pour moi (et l’animé une bonne introduction)..

  2. Mat dit :

    Ah très bien.. Désolé pour ce HS, mais Beck est en haut de liste de mon top des animés..

    • roseline dit :

      Pas de HS t’inquiète;) vu que l’auteur c’est le même et que j’en parle aussi dans l’article…Et je suis bien d’accord avec toi, vraiment un top de l’animé…Dans un autre style, il ya Death Note aussi qui trône dans ma bibliothèque et ma DVDthèque 😀

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s