Life on Mars – Le voyage dans le temps façon policière.

La découverte de Doctor Who a eu un effet inattendu sur moi. Elle a ouvert les portes de la série Britannique. J’ai découvert que les Britons avaient une culture de la série, mais de la série de qualité. Parmi mes chouchous, il y a une série très originale qui n’a connu que deux saisons: Life on Mars.

Life on Mars, c’est l’histoire de Sam Tyler, super flic anglais qui, au cours d’une enquête, se fait renverser par une voiture.  Quand il réouvre les yeux, il se réveille en 1973. Étonnement, un poste de policier l’attend au commissariat de Manchester avec logement de fonction. Son intégration en 1973 est donc totalement préparée.  Toute la question va être de savoir s’il est mort, s’il est dans le coma, fou ou si ce qu’il vit est la réalité.

Avant de découvrir la vérité, Sam va devoir couvrir le quotidien et découvrir que les années 1970 ne sont pas forcément une période idyllique. Racisme, misogynie et méthodes peu orthodoxes sont la norme, et Sam va avoir du mal à s’y faire, d’autant plus qu’en 2006, il est un policier exemplaire très attaché à la procédure.

Life on mars, c’est donc une série policière. Ben oui parce que Sam va devoir résoudre des enquêtes qui, pense-t-il, pourront l’aider à rejoindre son époque. En temps normal, je ne suis pas une grande fan des séries policières, mais Life on mars a l’honneur de trôner dans ma dvdthèque. C’est dire si c’est une série que j’ai appréciée. Mais pourquoi alors?

Life on Mars c’est une série qui a Un trio d'enferété entièrement conçue par ses créateurs, Matthew Graham, Tony Jordan et Ashley Pharoah, du début à la fin, sans influence de la BBC one qui l’a diffusée. Ainsi, ils avaient estimé qu’il leur fallait deux saisons de 8 épisodes pour raconter leur histoire. Malgré de très bonnes audiences, ils s’en sont tenus là, et n’ont pas cherché à prolonger l’histoire et la série (même si un spin-off se déroulant dans les années 1980, Ashes to Ashes a été créé par la suite). Résultat l’histoire se tient sans aucune longueur. Un exemple que devrait inspirer beaucoup d’autres séries pour le bien de tous.

Life on Mars, c’est une projection très réaliste dans les années 1970. La musique, l’ambiance, les décors, les mentalités, tout est reconstitué. La musique joue d’ailleurs un rôle très important dans la série qui tire son titre de la chanson éponyme de Bowie, qu’écoute Sam au moment où il se fait renverser. Grâce à elle, l’immersion est totale.

Gene Hunt, un mec qui rigole pas.

Mais la grande force de la série, ce sont ses personnages hyper attachants. Sam Tyler, joué par John Simm (aka The Master dans Doctor Who), joue son personnage « comme un poisson hors de l’eau » (c’est lui qui le dit), résultat, on est touché par son histoire, on veut qu’il s’en sorte, ou du moins qu’il trouve son bonheur (et on fait des câlins à son écran dès qu’il y apparaît). A coté de lui, Gene Hunt (merveilleux Philip Glenister) parait être un bon bourrin de service. Violent, misogyne, raciste de comptoir, il a tout pour qu’on le déteste. Mais derrière cette vilaine apparence, se cache un homme droit qui va être très influencé par Sam Tyler. Sans compter sur ses bons mots qui finissent d’en faire un de mes personnages chouchous. Le reste du casting est quant à lui très honorable, chacun des personnages étant complètement habité par son comédien (ou l’inverse).

Et puis, il y a cette idée de départ. Cette merveilleuse idée de départ. Renvoyer un homme qui a passé sa vie entière à Manchester, plus de 30 ans dans le passé. Passé, à l’époque duquel il était déjà né. Évidemment, mettant à néant toutes les règles du voyage dans le temps, il va essayer d’influencer différemment sa vie, et découvrir que ce qu’il croyait vrai ne l’était pas vraiment. Il va aussi découvrir que certaines de ses enquêtes dans le présent sont liées à celles qu’il devra résoudre dans le passé. Et comprendre que ce qu’il pensait juste et bon pour lui ne l’est pas forcément.

Et puis surtout, Life on Mars, c’est probablement la plus belle fin de série que j’ai vue. (Là je ne vous en dis pas plus, mais cette scène finale est merveilleuse, vraiment!)

Ici, je ne vous ai parlé que de la version originale, la version britannique. Parce que la série a fait l’objet d’une très vilaine adaptation américaine avec des comédiens insipides dans leurs rôles et une fin à vomir.

Alors ne vous trompez pas et procurez vous au plus vite Life on mars estampillé BBC1.

Cadeau, un John Simm pour que toi aussi tu fasses des câlins à ton écran

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mélanie

Life on Mars
Koba Films
Environ 30 €

Advertisements
Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Life on Mars – Le voyage dans le temps façon policière.

  1. je trouvais que ça patinais vers le milieu de la saison 1 et du coup j’ai arrêté. J’étais déçu que le mystère sur son état (coma/mort/réalité) ne soit pas tellement un mystère étant donné toute les voix qu’il entend et les bruits d’ hôpitaux dans sa tête.Mais si vous me dites que le final est surprenant peut être que je vais m’y remettre 🙂

  2. Mat dit :

    Une série que j’ai commencé il y a un bail sans la finir non plus.. Faudra que je m’y remettes un jour.. 🙂

  3. Mat dit :

    un jour, quand j’aurais un creux dans mon planning série.. Pas tout de suite 🙂

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s