Glee : loser un jour…

Oui, je sais, vous allez me dire que je retarde, que c’est trop 2010 d’en parler …Hé bah tant pis, vous aurez à subir un article has been… Et joyeux…Oh la loose ! Ca tombe bien, c’est de ça que ça parle. Enfin, la version américaine et édulcorée de la loose au lycée. Parce que si vous vous souvenez bien de ces années-là, les rejetés de votre bahut n’avaient pas vraiment l’aura d’un Puck bad boy  (Mark salling), d’une Santana sexy et manipulatrice (Naya Rivera) ou d’un Kurt sensible, égocentrique et talentueux (Chris Colfer)… Bref, on passe sur le réalisme et on se pose sur le fait que ça fout la pêche.  Glee : joie, allégresse en anglais ; Glee club : club de chant populaire anglais.

Des tenues à tomber dans le spécial Madonna...

Pour ceux qui ne connaissent pas cette série de Ryan Murphy (le papa de Nip/Tuck) qui a vu le jour en 2009, petit résumé (je fais très simple car on en est à la moitié de la saison 3, hors de question de gâcher la découverte des retardataires) :

Lycée Mc Kynley. Le professeur d’espagnol Will Shuester (Matthew Morrison, je vous en avais parlé dans mes Valentins), ancien élève de l’établissement et ancien membre de la chorale, veut relancer le Glee club du lycée. Rachel Berry (Lea Michele, vue depuis dans Happy New Year), élève aussi talentueuse que crâneuse et horripilante, se porte volontaire. S’ajoutera une bande d’élèves aux styles particuliers (je vous laisse le plaisir de découvrir les caractères de chacun, très attachants), des quaterbacks étonnants et des pom-pom girls infiltrées pour couler cette petite entreprise. Une ennemie : Sue Sylvester (Jane Lynch), la coach impitoyable et mégalomane (cynique et drôle, un bonheur) des nanas populaires en jupettes… Et là, ce ne sont que quelques lignes sur la première saison.

Des robes improbables dans le spécial Lady Gaga...

Pourquoi j’aime !

Thriller!!

La première saison m’a conquise directe. A la base, chant et danse avec en plus des reprises de standards ou de morceaux super actuels : je craque! Et, pas d’inquiétude, ce n’est pas du High School Musical, les histoires vont plus loin dans l’émotion, le cynisme ou le n’importe quoi (et j’aime aussi HSM, comme quoi les deux sont compatibles). Les personnages sont bien définis, parfois dans le cliché. Mais qu’importe ? C’est pas une série prise de tête. Elle se regarde, fait du bien instantanément et nous laisse plein de musique dans la tête. C’est aussi l’occasion de découvrir certains groupes d’avant, genre oubliés des 80’s. Ma plus grosse découverte depuis le début, Journey. Curieuse comme je suis, ça m’a permis de faire un tour vers les versions originales. En général, je les préfère aux reprises, mais il y a certains mash up qui m’ont bien fait plaisir. L’ultime pour moi : Ombrella de Rihanna avec Singing in the rain. Et alors, les chorégraphies: un bonheur avec des costumes sobres ou délirants, faut vraiment être ronchon (ou détester la musique) pour ne pas se dérider du tout. Niveau émotion, la reprise de Beautiful de Christina Aguilera par Mercedes (Amber Riley) et Kurt me reste en mémoire. Et deux séquence sur le terrain de football américain avec un surprenant Singles ladies de Beyonce et une reprise jouissive de Thriller avec des joueurs zombies font que quoi qu’il arrive, je regarde.

Don’t stop Believin’ par Journey, un bijou!

Au-delà de ça, série chorale, on suit donc plusieurs histoires. Certaines sur un épisode, d’autres en fil rouge de la saison, avec en point d’orgue, les sélections aux Nationales (mi saison) et la finale (fin de saison, je sais c’est évident, mais mon côté pédagogique m’oblige à expliquer😉 ). Les concours de chorales aux USA sont des institutions et la compet’ est la raison de vivre de chaque saison. Donc, si certaines histoires nous plaisent moins, on n’en est pas saturée et on peut s’accrocher à d’autres. Certains épisodes traitent de situations plus sombres ou graves : accepter son corps, le handicap, la trisomie, l’homosexualité, la mort, la maladie, les mères adolescentes. D’ailleurs, les personnages prennent de l’épaisseur et gagnent en maturité dans la première partie de la saison 3. D’autres épisodes sont carrément plus léger. Par exemple quand il est question de voir le visage du Christ dans son sandwich…

Duel au sommet entre Matthew Morrison et Neil Patrick Harris !

Et il y a des guests très souvent. C’est en général bien fait et certains sont surprenants. Si Neil Patrick Harris (Barney Stinson de HIMYM) est déjà connu pour ses talents de chanteur et de danseur, si Britney Spears est une show girl approuvée, on peut être bluffé par une Gwyneth Paltrow en prof sexy à mort, aussi caliente dans un tango que juste en chanteuse rock.

Pour finir, les épisodes thématisés sont très réjouissants en général : le spécial Madonna, le Rocky Horror Show, le spécial Britney Spears, l’hommage MJ, le spécial Lady Gaga qui m’a  enfin permis de l’apprécier… Ne boudons pas notre plaisir !

Gwyneth Paltrow maîtrise le tango, Brittany S. Pierce et son idole Britney Spears…^^

Pourquoi par moment, je soupire !

Et oui, il y a un mais dans tout ça. Rien à dire sur la première saison. Le plaisir et la surprise de la découverte d’une série, qui propose autre chose que des experts, de l’hosto ou une bande de trentenaires qui se cherchent, est là… L’essoufflement commence à naître dans la saison 2. Certaines histoires traînent en longueur, les couples qui se font et se défont, des fois, je sature. C’est l’adolescence, vous me direz. Et vous avez raison. Le hic, j’ai plus 16 ans (si, si je vous jure ;)) Et le problème n’est pas que là. Il y a un vrai problème de rythme dans certains épisodes. Ballot pour une série musicale. Alors, il m’arrive de faire autre chose en même temps, m’arrêtant pour les séquences chantées/dansées. Ce qui est d’autant plus agaçant, c’est que ces petits coups de mou sont passagers, et d’un coup ça repart avec des épisodes prenants et hyper bien construits, comme les trois derniers de la saison 2. Bref, inégal par moment, mais c’est pas la majorité des épisodes. Et je dois dire que j’ai dévoré le début de la saison 3!

Toujours de grands moments pendant les compet'. Moi je suis à fond avec eux à chaque fois😀 *Emotion*

De toute façon, comment me passerai-je de cet antidépresseur zéro calorie ? En VOST absolument, sinon je ne peux vous garantir la qualité des dialogues.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Roseline

Glee : saison 1 et 2 en DVD et Blu-ray ; saison 3 diffusion suspendue aux USA, reprise le 11 avril
Sur W9 en France, pas régulièrement ou alors multi-rediffusé, je n’y comprends rien : apparemment saison 2 en cours

Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s