Judge – Un manga déroutant

Villepinte- le 1er juillet 2011

J’erre dans les allées de la Japan Expo. Au détour d’une allée je tombe sur de drôles de statues pas du tout rassurantes, opération de marketing énorme pour le lancement d’un nouveau manga : Judge. Impressionnée par l’ampleur du coup de pub et mal à l’aise face aux statues, je continue mon chemin vers un stand plus chaleureux.

Quelque part le long de la ligne B – Juillet 2011, plus tard

Encore et toujours ces affiches de pub, avec ces personnages alignés et leurs têtes d’animaux difformes. Je détourne le regard et me replonge dans ma 732ème relecture d’Harry Potter et la coupe de feu.

Une quelconque Fnac de banlieue – Mi août 2011

Je ne suis là que pour une chose : L’intégrale 2 du Trône de Fer. J’arrive à la fin du Tome 1 et il me faut absolument la suite. Ma sœur, qui pourtant ne lisait jamais, a profité de ses vacances pour se mettre à lire des mangas. Elle veut faire undétour par le rayon des Shonen et compagnie. Elle ne trouve pas le tome de la série qui l’intéresse mais s’arrête devant un bouquin. Judge. Forcément.

Elle me dit qu’elle a envie de le lire. Forcément. Et on repart avec. Forcément.

Sitôt rentrés chez nous, chacune retourne dans sa chambre, moi finir mon Intégrale 1 du Trône de fer pour me ruer vers le tome 2. Elle avec son livre à la couverture un peu flippante.

Finalement, je l’ai lu aussi. Enfin, lu, c’est vite dire. Je l’ai gobé. Comme ça, sans le mâcher. Comme un Big Mac qui rentrerait en entier dans la bouche.

Honnêtement, j’ai dû le lire en 5 ou 7 minutes. Je l’ai lu comme une tornade, sans prendre le temps de m’attarder sur quoique ce soit en dehors de l’histoire.
Alors, oui, c’est vrai que le dessin des mangas mérite rarement qu’on s’attarde dessus des heures durant (au contraire d’un Blast de Larcenet, où j’ai pu m’endormir sur les pages à force de m’y  Perdre). Mais là, j’ai eu l’impression de lire le premier chapitre d’un roman qui s’annonce plutôt pas mal.

Mais c’est quoi cette histoire qui peux te kidnapper aussi vite ?

Hiro est amoureux d’Hikari,  qui elle aime Atsuya, frère d’Hiro, à qui il doit tout ou presque. Et à cause de ça, pas volontairement bien sûr, mais à cause d’Hiro aidé par le destin,  Atsuya va mourir. Deux ans plus tard, il se retrouve enfermé, menotté et coiffé d’un horrible masque de lapin. Avec lui, le corps sans vie d’un adolescent et  il rencontre sept autres jeunes portant chacun un masque d’un animal différent. Là un jeu morbide va se lancer et toutes les douze heures, ils devront choisir de sacrifier et condamner à mort l’un des leurs. A la fin il doit n’en rester que 4. Et là, je vous raconté à peu près tout le tome 1.

Ah oui je vous ai prévenu, ça va vite, très vite, et c’est juste un tome introductif. Imaginez ma frustration en fermant le livre (oui j’ai même lâché un gros « Ah, les connards !!!! », mais si vous le lisez,  vous trouverez ça même léger)

Ca ressemble méchamment à un mauvais jeu de télé réalité où l’issue serait fatale, un peu comme Bad wolf (Saison 1 episode 12 Doctor Who). Alors forcément on se demande s’ils vont oser tuer quelqu’un. On se doute que des alliances vont se faire et se défaire. Qu’il y aura de la trahison, des histoires d’amour, des bagarres, des larmes. On s’interroge sur qui sont les autres personnages et ce qui les a conduits à être enfermés ici. Car si on connaît le crime d’Hiro, on ignore tout de celui des autres. Enfin, question centrale et essentielle qui est à l’origine de tout ça ?

Voilà où j’en suis aujourd’hui. Mais vu comme le premier tome est bon et prenant, je me ferai un plaisir d’engloutir le second aussi vite (qui est sorti depuis le 8 septembre, et le tome 3 le 8 décembre).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Mélanie

Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s