Intouchables : Touché! (pardon aux familles pour un titre aussi pourri)…

J’ai tendance à être agacée quand les médias me disent qu’il faut absolument que je vois tel film, parce que c’est le meilleur film de l’année. J’ai une réaction qui se met en place et qui a l’effet inverse. Non je n’irais pas, vous n’avez pas à décider à ma place. Surtout que généralement quinze jours après sort à nouveau le nouveau meilleur film de l’année.

Moins d’un mois après The Artist, le meilleur film de l’année (qui a fait les frais de cette réaction épidermique) sortait donc le nouveau meilleur film de l’année : Intouchables. Là, la bande annonce m’avait fait marrer. J’ai donc bloqué au maximum toute info sur le film et j’ai été le voir dès le premier jour. Bien m’en a pris car le film vaut vraiment le coup et en voyant le matraquage médiatique a posteriori, je sais que j’aurai été dégoûtée du film avant de l’avoir vu.

Intouchables, c’est l’histoire de Driss, jeune banlieusard en mal d’Assedic, qui va se retrouver à s’occuper de Philippe, tétraplégique multimilliardaire. Un synopsis aussi simple que ça. A l’évocation de l’histoire, une foultitude de clichés et de bons sentiments vous envahit Vous avez raison, mais pas que. Une fois encore, le scenario est prévisible et les téléfilms de France 2 pourraient être évoqués. Mais ce qui fait la force du film c’est que le mielleux est laissé de côté au profit d’une écriture très drôle et efficace. Parce que Driss, comme beaucoup de jeunes de cité (oui je sais, on frôle la caricature ) n’a pas de pitié et il traite le handicap de Philippe comme le jogging jaune poussin de son pote. C’est juste un prétexte à vannes et pas un obstacle. On évite le regard complaisant et pathétique. La discrimination au fond, c’est de ne pas vanner Philippe parce qu’il serait en fauteuil. Philippe est comme les autres, il a le droit au même traitement et donc au même chambrage. Résultat, une série de répliques drôles et politiquement incorrectes (Dieu sait que je déteste cette expression). Je crois avoir compté un éclat de rire toutes les deux minutes (un vrai, pas un sourire).

Le Moonwalk sur du Vivaldi, c'est quand même moins efficace

Faut dire qu’en plus, le film est porté par un duo d’acteurs de folie. Omar est drôle et très juste. Son jeu est simple et efficace. Quant à Cluzet, je n’avais aucun doute sur sa capacité à occuper un tel rôle et il me prouve que j’avais raison. Les seconds rôles sont ici encore essentiels et très bons notamment Yvonne (Anne Le Ny) et Audrey Fleurot (la Dame du Lac dans Kaamelott).

Audrey Fleurot, parce que sinon, ça manquait de fille...

Au niveau réalisation, je regrette peut être quelques effets de caméra un peu prétentieux faisant très films d’auteurs « à la française » qui, en plus de me donner la nausée, n’apportent rien au film et cassent même la continuité. Rassurez-vous, ça ne concerne que quelques scènes de transition avec Driss. Mais, je préfère Toledano et Nakache (réalisateurs de Nos jours heureux) quand ils restent simples, c’est ce qui fait leur force.

Si on m’avait demandé il y a quinze jours quelle était la meilleure BO de l’année, j’aurai donné mon âme pour celle de Drive. Et puis, il y a eu Intouchables. Et maintenant, je regretterais bien mon âme. Parce que la bande son est vraiment exceptionnelle, bien que parfois trop forte par rapport aux paroles (mais ça vient peut-être de mon ciné chéri ou de mes oreilles pourries). On y retrouve chacun des univers des personnages : la soul de Driss et la musique classique de Philippe, le tout lié par les magnifiques créations de Ludovico Einaudi.

Il y a déjà un engouement public monstrueux pour le film. Je sais qu’on fait la queue devant certains cinés pour le voir (véridique !). Et je sais que le risque de lassitude arrive pour beaucoup en même temps que ces queues s’allongent. Mais n’en tenez pas compte. C’est un beau film. Peut-être pas le meilleur film de l’année, mais vraiment un très bon film et surtout très drôle. Rien que pour ça, il mérite d’être vu.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Mélanie

Intouchables, réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache, avec Omar Sy, François Cluzet, Audrey Fleurot …Sortie DVD/Blu-ray : 28 mars 2012

Advertisements
Cet article, publié dans Films, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Intouchables : Touché! (pardon aux familles pour un titre aussi pourri)…

  1. pepito_ dit :

    Salut,

    Je suis bien d’accord avec toi, un bon film pour rire, mais rire !

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s