Des Filles qui en ont : Sève

Aujourd’hui, on vous parle de Sève. Et si vous ne la connaissez pas encore, vous DEVEZ la découvrir ! Sève est la MILF. Détaillons tout d’abord ce sympathique acronyme, pour savoir de quoi l’on parle : Mother I’d Like to Fuck. Littéralement, maman que j’aimerais bien me taper… Voilà. Mais c’est aussi, et surtout, le nom du spectacle de Sève (co-écrit avec Pascal Perrochon, et mis en scène par Papy), alors entrons maintenant dans le vif du sujet…

Commençons par le commencement. Sève a la trentaine, jeune, jolie, avec une bonne situation : un bon travail, et un Jules, avec lequel elle en a fait un petit, de Jules. Le rêve, quoi ! Et puis un jour, le tableau idyllique se tâche. Séparation à l’issue de laquelle Sève se retrouve donc mère célibataire. Rude. Sans compter qu’elle en a marre de son travail, que ça ne lui correspond plus d’être directrice commerciale dans une grande boîte de High-tech. Alors elle claque la porte. Mais voilà, la grande question se pose : que faire à présent ?

Sève a commencé, il y a seize ans, à monter sur scène, mais dans un cadre particulier : celui du théâtre d’improvisation. Au fil des rencontres, elle croise Alain Degois. Vous savez, Papy « le » découvreur de talents (Laurent Ournac, Arnaud Tsamère ou encore Jamel Debouzze, rien que ça !). Ce dernier l’encourage à monter un spectacle, son one-woman show rien qu’à elle… Mais finalement, pourquoi pas, se dit Sève. Et après tout ce qui lui était arrivé, elle en avait des choses à raconter… A 33 ans, Sève accouche donc de son deuxième « bébé » : son spectacle. 33 ans, l’âge de la résurrection ? Assurément !

Son spectacle, elle le porte. Littéralement. Elle distribue les tracts, elle contacte la presse, et c’est elle-même qui nous a repérées (hyper flattées :D). Autant vous dire qu’on avait un peu les chocottes. Car, vous le savez, nous sommes d’honnêtes filles. Et dire du bien juste pour dire du bien, nous on aime pas trop ça… Et dire du mal juste parce que la mode est aux cyniques et aux méchants, on n’aime pas ça non plus, surtout quand derrière il y a une vraie personne qui bosse. Mais pas d’inquiétudes ici, on vous en parle, donc plus de suspens : on a A-DO-RÉ !
Vos envoyées spéciaux sont arrivées en courant (et en retard, souci d’adresse mal lue, la petite Steph ne le refera plus, promis ;) ) au Guichet Montparnasse. Hop ! On s’annonce ! Hop ! On rentre ! Hop ! On s’assoit ! Ouf ! Nous avons eu quelques minutes pour observer la salle. Si vous ne connaissez pas le Guichet Montparnasse, ne vous privez pas plus longtemps de ce plaisir : une petite salle (une vingtaine de personnes peuvent y prendre place), super chaleureuse, où vous avez l’impression que le spectacle est donné juste pour vous. On adore et on y retournera  !

Arrive Sève, avec son sac de courses et ses poireaux. Et là, ça y est, le show commence ! De la difficulté pour les hommes d’assumer le rôle de mère célibataire, aux bons conseils des copines et de la maman, Sève nous montre à sa façon qu’être maman et femme, c’est compatible, bien que difficile. Et ce, souvent par les fautes des autres… Exemple : le père célibataire, il est mignon, courageux, merveilleux… C’est un héros, presque ! Tandis qu’une mère célibataire, non seulement c’est normal, elle est maman, mais en plus, elle l’a certainement cherché… Tous les clichés, les stéréotypes, qu’on pense faux et dépassés de nos jours… Et ben non ! Ils sont toujours en activité, les vils ! Pis elle vous montre comment, hein !  En tant que maman (bon, non célibataire, je triche !), je m’y suis retrouvée (Stéphanie). En tant que célibataire mais qui garde souvent des enfants toute seule , je m’y suis retrouvée aussi ! (Roseline) Ca a fait une soirée hyper complice pour vos deux blogueuses en vadrouille.  Sève voit la vie d’un œil juste, et nous raconte ses aventures avec humour et ironie. Mi-Bridget Jones, mi-Mary Poppins, elle gère les hommes, la vie, et son petit bonhomme comme elle peut. On pourrait croire que la solidarité féminine joue à fond dans ces cas-là. Oui. Mais pas toujours. On a toutes des copines qui ont toujours « LA » remarque, la phrase « je veux pas dire, mais ». Ah, ce « mais »… Précisons également que ce n’est pas du tout un spectacle anti-homme, ce serait trop facile! Bref, on a rigolé tout le long. Vraiment.

Et vu notre état d’épuisement (oui, oui, on fait tout pareil en même temps, c’est dans le contrat ;) ), on peut vous dire qu’on ne s’est pas forcées. Sève chante, Sève danse  (pour preuve, le clip, juste en bas ! On est limite jalouses). On aurait presque envie de s’y mettre, tellement son énergie est communicative. On pénètre totalement dans son univers. Alors bien sûr, on assiste là à ses débuts. Et son spectacle est perfectible. Mais aucun doute : le talent est là, et en masse ! On ressort de là en se disant « Mais ouais, mais c’est trop vrai ! », et un sourire grand comme ça, parce qu’on aimerait bien aller faire un tour sur cette fameuse Planète Inconnue (ça vous intrigue? Il va falloir aller voir le spectacle, sinon vous serez rongé de l’intérieur: oui, c’est cruel ;))… Et en plus, on repart avec un cadeau: un CD de Sève, avec chansons et interviews. Le deal est le suivant : on prend un CD, on prend 5 tracts, et on les distribue, pour faire découvrir aux amis un super spectacle ! Sève a quelque chose de particulier, un petit truc qui fait qu’elle séduit de suite, hommes ou femmes d’ailleurs. On a pu la rencontrer après, et l’impression s’est renforcée : Sève, elle en a, et une sacrée paire ! Touchante quand elle attend vraiment de savoir ce qu’on en a pensé. Il nous reste l’idée d’un spectacle qui dépote, sans être vulgaire, petits bras ou gênant. Un contact facile avec les gens, ce petit café avec elle a été un bonheur, genre on rigole entre copines, très contentes aussi d’avoir son avis sur notre "bébé" à nous.

Alors foncez ! Une soirée sur Paris ? Réservez-vous une place pour assister à son One-Woman Show. Vous pouvez également la voir à L’Entrepôt, le dernier dimanche de chaque mois, dans le cadre de sa troupe d’improvisation théâtrale, les Bonnets M.

Et dans quelques temps, vous aussi, vous pourrez dire « Mais je l’ai vu à son premier spectacle, elle avait déjà beaucoup de talent. C’était évident qu’elle l’aurait… Cet Oscar ! »

Et pour finir, le portrait chinois Cupcake, Baston et Talons Hauts de Sève :

  • son p’tit truc  Cupcake : Dobby, son robot cuisinier à tout faire (vous savez, le super Thermomix Machin, là !)
  • son p’tit truc  Baston  : l’Ultimate Fight, version No limit (oui, ça fait peur !).
  • son p’tit truc  Talons Hauts  : le naturel, bien sûr, et du sport (tiens, si on s’y remettait ?! ).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Stéphanie et Roseline

Sève, à la Comédie Contrescarpe, les mercredi et jeudi à 19h, du 6 juin au 6 septembre 2012 (réservations sur tous les sites de spectacles, ou directement au 01.43.26.25.60)

Cette entrée, publiée dans Talons Hauts, est taguée , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Alors, vous en pensez quoi? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s